Formulaire de recherche

Première en Belgique. BE-HACKATHON national de développement d'applications mobiles au service de l'handicap
20/02/2015 - 10:15

Pour la première fois en Belgique un BE-HACKATHON national réunira à Bruxelles de jeunes développeurs invités à créer, en équipe, des projets d'applications mobiles au service de l'handicap. Le thème : Quand le développement rencontre la réalité. Cette initiative de be.one, une société belge d'édition de logiciels de gestion, est soutenue par CAP48, l'AWIPH et pratiquement toutes les universités et Hautes Ecoles de Belgique. Une illustration parfaite du rôle prépondérant de l'entreprise dans la vie sociale.

CAP48 et l'Agence Wallonne pour l'Intégration des Personnes Handicapées (AWIPH) soutiennent ce projet.

be.wan souhaite, à travers le BE-HACKATHON, promouvoir les valeurs humaines et éthiques propres à sa culture d'entreprise. En outre, forte de ses 15 années d'existence, be.wan souhaite jeter des ponts entre les Universités, les Hautes Ecoles et le monde de l'entreprise, ainsi qu'entre le monde de l'entreprise et le citoyen. Une illustration parfaite du rôle prépondérant de l'entreprise dans la vie sociale.

Dans ce contexte, l'idée d'orienter le premier BE-HACKATHON sur le développement d'applications au service des personnes souffrant d'un handicap ou de leurs assistants de vie a naturellement germé dès le début du projet.

Diverses études évaluent que  l'handicap touche près d'une personne sur quinze, soit une population de plus de cinquante millions de personnes en Europe. Et ceci ne tient pas compte des handicaps temporaires ou légers liés à un accident, une maladie ou une hospitalisation. Très rapidement, Cap 48 et l'AWIPH ont adhéré au projet, et participent activement à celui-ci. Si une application originale et fonctionnelle devait naître durant le BE-HACKATHON, les bénéfices de celle-ci seraient intégralement alloués à des projets de Cap 48.

Bien entendu, la partie technologique n'est pas négligée. be.wan développe son activité grâce aux nouvelles technologies, le BE-HACKATHON suivra ce chemin. Les participants ont pour mission d'intégrer dans leur projet la dimension application mobile et l'internet des objets (Internet of Things - IoT). Luc Thiriaux, CEO de be.wan explique : « Notre entreprise s'est spécialisée dans le développement de solutions de gestion innovantes sur des marchés aux besoins spécifiques. Soucieux de mettre cette compétence au service de la collectivité, nous tenions à mobiliser les énergies de production d'applications mobiles en alliant les atouts technologiques du mobile, accessible à tous, au formidable potentiel de l'internet des objets. »

Le monde académique a accueilli l'initiative avec enthousiasme. UGent, l'UCL, la KUL, la VUB, l'ULB, Hénallux, UAntwerpen, UNamur, La Haute Ecole Leonard De Vinci, le Technofutur TIC et l'HELHA se sont joints au projet, ainsi que la majorité des cercles d'étudiants.

Trois moments clés rythmeront le BE-HACKATHON. Le 18 mars les participants sont invités à se rencontrer et à rentrer en relation avec les utilisateurs potentiels des applications.  Le vendredi 27 mars à 18 heures, le chrono sera enclenché pour 36 heures non-stop de développement. Le dimanche 29 mars, les projets développés seront présentés et récompensés de prix décernés par un jury de professionnels et de personnalités de l'aide et du soutien aux personnes handicapées.

Cette action, soutenue par de nombreux sponsors (Microsoft Developer Network, Belfius, Co-Station, le Wagon, GitHub et Proximus) dont Cap48 et l'AWIPH, bénéficiera de la mobilisation de la communauté académique belge. Elle aura lieu au cœur de Bruxelles dans l'espace Co-Station, lieu de rencontre des talents ICT et du capital.

Détails pratiques : inscriptions http://be-hackathon.be